Pas de soldes pour moi cet été!


Tu sens, cette odeur de tempête?

Les compteurs s’affolent, on dégaine les agendas, on planifie un plan d’attaque, on fait du repérage, on appelle les copines, on vérifie son budget, on pousse les piles de vêtements au fond de son dressing pour pouvoir crier haut et fort « je n’ai rien à me mettre! »…Ça y est, vous sentez ce vent de panique vous arriver en pleine face: c’est bientôt les soldes.

Comme tout le monde, j’ai commencé à regarder les sites, à faire des listes d’envies et des paniers sauvegardés, j’ai même fait des grands sacs de vêtements que j’ai donnés pour faire de la place, bien décidée à me refaire une garde robe toute neuve.

Et puis, j’ai ré ouvert les valises de l’an dernier qui contenaient les petits tops, les jupes et autres sandales. OooH! Mais oui j’avais ça! Et puis ça aussi!

Je passe aux essayages, histoire de voir si l’hiver n’a pas été trop injuste avec ma silhouette (un peu…), et je procède à la danse des saisons dans mon placard: place aux petites tenues légères et mi-saison, bye bye les pulls et les robes en maille.

Cette première manipulation m’a pris un bon dimanche après-midi et soirée, et j’en suis arrivée à la conclusion suivante: tu exagères ma fille.

Si.

Tu AS des vêtements à te mettre.

D’autant plus que ces petites pièces de mode ne sont pas du tout abîmées, ce n’est pas comme si l’été durait six mois en France hein! Tu les as porté quoi? Cinq, six ou allez dix fois chacune? Vérifie l’étiquette quand même, mais il ne me semble pas que ce soit des vêtements jetables, si?

So?

So…Merde alors, je fais quoi avec mes paniers sauvegardés et mon tableau Excel de budget? Et puis les soldes c’est sympa! Oh! Allez! Le monde ne va pas s’arrêter de tourner si je m’achète une robe!…Ou deux…Et des sandales…Et un maillot de bain évidemment…

Et bah non! Bim!

Je me dit que d’autres ont dû faire le même constat que moi, je fouine, et je tombe sur le projet 333.

C’est quoi cette nouvelle secte, un culte voué aux vêtements?

Ce n’est pas nouveau, et oui, en quelque sorte c’est un culte voué aux vêtements, mais plutôt à leur sélection.

En 2010 Courtney Carver écrit sur son site bemorewithless.com l’article «How to Simplify your Closet»*. (*Comment simplifier votre dressing.)

On vide le placard, on étale tout joyeusement sur le lit et on se pose les 4 questions suivantes pour chaque vêtement:

  1. Est-ce que ce vêtement me va? Non pas est-ce qu’il va m’aller dans quelques semaines ou quelques mois, mais est-ce qu’il me va maintenant?
  2. Est-ce que je l’aime?
  3. Est-ce qu’il est en bon état?
  4. Est-ce qu’il répond à mon mode de vie basé sur le « être plus avec moins »?

Si le vêtement répond oui aux quatre questions, on le garde. S’il répond non à une seule, on le met de côté.

Le « Be more with less » (être plus, avec moins) est une philosophie de vie qui consiste à faire du minimalisme, c’est à dire à réduire drastiquement le nombre de choses que l’on possède pour se sentir plus libre. Je n’en suis pas là, alors j’ai transformé le dernier point en « est-ce que ce vêtement correspond aux activités et au climat prévus pour les 3 prochains mois? Boulot, vacances, recherche d’emploi, farniente, occasion spéciale (mariage, anniversaire, festival etc.).

On choisit 33 pièces incluant vêtements, accessoires, bijoux et chaussures.

Les bijoux de famille ne comptent pas (eheh, ouai nan, on ne les compte pas non plus ceux là…) comme alliance, bracelet ou pendentif porté tous les jours pour raison sentimentale. Les vêtements pour rester à la maison, les pyjamas, les sous-vêtements ou les tenues de sport ne comptent pas non plus, à condition de ne pas tricher et de ne pas s’en servir à autre chose.

Cette sélection sera votre garde robe pour les 3 prochains mois. A la fin de la période, on rafraîchit la sélection.

Il n’est pas question de jeter ou donner tout ce qui n’a pas été choisi, on stocke dans un endroit à part pour pouvoir faire des roulements tous les trois mois.

Après les 3 premiers mois du défi, Courtney a constaté qu’aucun de ses collègues de travail n’a remarqué qu’elle utilise les mêmes 33 vêtements et accessoires.

C’est quoi le but, à part la frustration d’un dressing vide?

Moins de temps passé devant le dressing le matin.

Se séparer progressivement des pièces qui ne sont jamais sélectionnées pour rejoindre nos étagères. Si elles ne sont pas dignes d’être élues, c’est qu’elle n’ont rien à faire là. Allez hop! On donne, on vend!

Faire du minimalisme. Enfin, faire un premier pas.

Se rendre compte que nous vivons dans une société de surconsommation, et qu’on peut aussi faire le choix de ne pas y adhérer. Ce n’est pas parce que c’est les soldes, qu’il FAUT faire les soldes. Le volume de la penderie n’est pas proportionnel à la joie de vivre et au bonheur.

Préparer sa valise de vacances plus rapidement.

On peut réallouer le budget vêtements à une sortie, aux vacances, un resto, un cadeau, un livre, un jeu…Ou pourquoi pas faire un don à une association?

Alors oui, on déplace le problème, ce n’est pas très minimaliste de désengorger la penderie pour remplir la bibliothèque. C’est vrai. Mais c’est une bonne méthode pour se faire plaisir sans finir le mois dans le rouge plus que de raison.

C’est aussi bon pour la tête de simplifier son environnement pour faire un peu d’air.

Du coup, tu l’as fait?

Ouiiiiii. */Regarde fièrement au loin*

Je pensais que je n’avais pas grand chose et que le tri allait être vite fait: j’ai plus de petits hauts achetés sur un coup de tête et jamais portés que mon compte en banque ne me le permet, j’ai plus de vestes en tout genre que mes « je n’ai rien à mettre par dessus » pouvaient laisser imaginer.

Pour le moment, j’ai stocké dans des malles les vêtements non sélectionnés et j’aurai plaisir à fouiner dedans en septembre pour changer mon dressing. A la vue du stock…Je pense pouvoir tenir un bon moment sans rien racheter.

J’ai aussi fait l’impasse sur les bijoux car j’ai plusieurs paires de boucles d’oreilles qui sont mon petit moment de plaisir le matin et qui sont toutes utilisées par roulement. Je porte quotidiennement un bracelet charms ayant une grande valeur sentimentale à mes yeux donc je ne le compte pas, et j’ai 2 chaines de cheville que j’aime ressortir l’été uniquement, également non comptées.

Et euh bon, petite confession…J’ai également laissé une place vacante pour la robe en cours d’acheminement déjà commandée pour un mariage…Et je me justifie tout de suite! (MDR): même famille, même invités qu’au dernier mariage l’an dernier, je ne pouvais pas décemment porter deux fois la même tenue sur les photos, faut quand même pas pousser… En plus je l’ai choisie pour pouvoir la remettre après, donc je vais la porter tout l’été à priori. Non mais oh.

Mais alors, comment vais-je combler mes pulsions acheteuses dorénavant?

En tentant de les comprendre déjà: quel vide est ce que j’essaye de combler avec une nouvelle paire de chaussures? Et si je faisais plutôt quelque chose de constructif pour mon moral à la place, comme me payer une entrée de cinéma, de musée, une formation, un massage, un tatouage ou un restaurant en terrasse avec chéri-chéri?

Et si vraiment je ne peux plus voir en peinture ma garde robe, rien ne m’empêche de rouvrir mes malles et de refaire une sélection avant les trois mois.

Prochaine étape: systématiser le processus et l’étendre à mon sac à main, ma salle de bain, mon bureau…

Après une soirée, une nuit de réflexion et une journée de peaufinage, je suis fière de vous présenter ma garde robe juin / juillet / août 2017!

  • 1 sac à dos
  • 1 sac à main
  • 1 pochette
  • 1 paire de sandales plates
  • 1 paire de sandales à talons compensés
  • 1 paire de baskets
  • 1 ceinture
  • 1 gilet long en laine
  • 4 robes
  • 1 veste courte en maille
  • 1 blouson léger
  • 3 pantalons
  • 2 jupes courtes
  • 1 jupe longue
  • 2 sweats
  • 8 tops/hauts
  • 1 chapeau
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • 1 foulard

Vous pouvez recompter…Ça fait bien 33! :-p

Et toi? Tu vas faire les soldes?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *